Les Peuples du Fesitval 2010

Deuxième édition du Festival des Peuples Minoritaires

BRETAGNE

La Région Bretagne (Rannvro Breizh) est l'une des 22 régions de la France métropolitaine. Composée des départements des Côtes-d'Armor, du Finistère, de l'Illeet- Vilaine et du Morbihan, sa préfecture - et sa plus grande ville - est Rennes. Son nom vient de la Bretagne, ancien royaume et ancien duché, dont elle reprend une partie du territoire. Elle est née, tout comme les autres régions administratives, dans la deuxième moitié du XXe siècle. Le breton (brezhoneg) est une langue celtique dite « insulaire », c'est-à-dire originaire de Grande-Bretagne, et appartenant au groupe brittonique. Elle est parlée en Bretagne, surtout dans la partie occidentale de la péninsule (Basse-Bretagne) à partir d'une ligne allant environ de Saint-Brieuc au pays de Guérande et aussi dans quelques villes et villages de Haute-Bretagne, telles que Rennes et Nantes. Le breton est, après le français, la première langue parlée en Région Bretagne.

CATALOGNE

La Catalogne est une communauté autonome d'Espagne, avec un statut de communauté historique. Depuis 2006, elle est reconnue comme « réalité nationale » au sein de l'Espagne. Elle est située au nord-est de la péninsule ibérique et a pour capitale Barcelone. Elle comprend quatre provinces : Barcelone (Barcelona), Gérone (Gerona), Lleida (Lleida) et Tarragone (Tarragona). Le statut d'autonomie de 1979, comme le statut actuel, approuvé en 2006, déclarent que la Catalogne, en tant que nation, s'autogouverne comme une communauté autonome, conformément à la Constitution et au statut d'autonomie de la Catalogne, qui constitue un droit institutionnel de base. Le catalan est l'une des trois langues officielles et a bénéficié d'un statut particulier depuis l'approbation du statut d'autonomie du 1979, aux termes duquel il constitue le langage « propre à la Catalogne ».

Aujourd'hui, le catalan est la langue principale du gouvernement autonome de Catalogne et des autres institutions publiques qui relèvent de sa juridiction. L'éducation publique de base est donnée en catalan, sauf pendant deux heures par semaine, consacrées à l'apprentissage de l'espagnol. La loi de 1997 garantit que le catalan et l'espagnol peuvent être utilisés par les citoyens, sans préjudice, dans toutes les activités publiques et privées, mais que l'enseignement primaire ne peut être dispensé qu'en langue catalane.

LADINIA

Le terme « Ladinia » désigne une région géographique - située à cheval entre le Trentin, le Haut-Adige et la partie septentrionale de la Vénétie - qui est, encore de nos jours, habitée par un groupe ethnique particulier, indépendant culturellement, linguistiquement et, en partie, administrativement, aussi bien de l'Italie que du monde germanique : les Ladins des Dolomites. La Ladinia s'étend aujourd'hui sur le territoire de trois provinces italiennes (Trente, Bolzano et Belluno) et comporte cinq vallées : le Val de Fassa (Fascia) dans la province de Trente, le Val Gardena (Ghërdeina) et le Val Badia dans la province de Bolzano, ainsi que le Val de Livinallongo (Fodom) et le Val d'Ampezzo (Anpezo) dans la province de Belluno. Les Ladins ont depuis toujours mené une lutte importante contre les administrations nationales (Italie et Autriche) pour maintenir leur identité culturelle. La sauvegarde de la culture et, surtout, de la langue ladine resta cependant toujours très difficile. Grâce aux activités organisées à l'échelon local, notamment, les manifestations, les conférences et les initiatives en tout genre se multiplièrent, l'enseignement obligatoire du ladin fut étendu des écoles élémentaires aux écoles moyennes et, ces dernières années, cette langue a été mise sur un plan d'égalité avec l'italien.

Annexes

  • Programme

    Version Française

    Document pdf (1 684 KByte)

  • Programme

    Version Italienne

    Document pdf (1 758 KByte)

La musique des Peuples

La musique est le produit le plus authentique de la réélaboration constante de la tradition en tant qu'expression de la vie d'un peuple, la manifestation de sa conscience et l'expression de son âme : ce concept se développe et s'affirme complètement au moment historique où vont se renforcer les notions de peuple, de nation et de sentiment collectif lié à un contexte ethnique spécifique.

Le Festival des peuples minoritaires se caractérise par le fait qu'il constitue, pour le public, un moment important de rencontre avec les particularités du message artistique des peuples invités, qui ont élaboré un parcours musical mêlant la tradition populaire aux influences les plus disparates du panorama musical contemporain et international. C'est d'ailleurs dans ce contexte expressif que s'est déroulé, le 23 juillet dernier, le concert de présentation du Festival, avec l'ensemble Marlevar et le Brossa Quartet, à la Citadelle des jeunes.

Tout en soulignant les traits distinctifs de la tradition valdôtaine, l'apport des groupes valdôtains Tradalp et Ethnoensemble - auxquels est confiée la première partie des concerts des musiciens ladins et bretons - est en quelque sorte le fil rouge qui nous guidera dans le monde sonore du rock ladin élaboré par Peüfla aussi bien que dans la création artistique de Red Cardell, à la découverte de la musique bretonne actuelle.

Et, pour finir, une soirée-événement, d'une grande envergure sonore, où les Obrint Pas interprèteront, dans leur style original, l'idée qu'ils se font de la défense et de la mise en valeur de la civilisation catalane.

Cette soirée, dédiée aux jeunes, se terminera par un moment discothèque, qui reproposera les grands succès de la musique internationale inspirés de la musique ethnique du monde entier.

MERCREDI 1er SEPTEMBRE
Aoste, lieu-dit Mont-fleury, 21h

ROCKBAND PEÜFLA (Ladinia)

Le groupe Peüfla est l'ensemble rock « historique » du Val Gardena. Depuis 1993, il propose dans ses concerts des chansons créées par le groupe, dont plusieurs sur des textes en ladin et des reprises internationales. Son répertoire mêle les genres rock, funk, rap et grunge.

Artistes:

  • Gregor Pasolli : Voix
  • Günther Demetz : Guitare
  • Georg Malfertheiner : Batterie
  • Georg Perathoner : Basse
  • Matthias Höglinger : Claviers

TRADALP ENSEMBLE (Vallée d'Aoste)

Le projet musical Tradalp naît fin 2008. Il se propose d'offrir un espace culturel et, surtout, musical caractérisé par l'étude et la diffusion des traditions populaires des Alpes occidentales.

Artistes:

  • Amisano Ilio : Accordéon diatonique
  • Antoniotti Raffaele : Vielle à roue
  • Aymonod Mathieu : Ocarina
  • Boglia Simone :Flûtes et fifre
  • Bertolo Liliana : Voix
  • Boniface Sandro : Accordéon diatonique
  • Boniface Rémy : Violon
  • Boniface Vincent : Cornemuse
  • Bottasso Nicolò : Violon
  • Bottasso Simone : Accordéon diatonique
  • Dall'Ara Paolo : Cornemuse
  • Ferrero Gabriele : Violon
  • Giacchero Flavio : Cornemuse
  • Molinari Luciano : Percussions
  • Motta Francesco : Guitare
  • Negro Enrico : Guitare
  • Peron Silvio : Accordéon diatonique
  • Protto Stefano : Violon
  • Raimondo Fernando : Vielle à roue
  • Risso Stefano : Contrebasse
  • Tallone Caroline : Vielle à roue
  • Ubaudi Gigi : Voix
  • Thoma Christian : Direction

JEUDI 2 SEPTEMBRE
Aoste, lieu-dit Mont-fleury, 21h

RED CARDELL (Bretagne)

Red Cardell est un groupe originaire de Quimper, dans le Finistère, influencé par des éléments aussi divers que le rock anglo-saxon, la musique bretonne, la world music (folklore ukrainien), la techno et la musique festive (Le petit bistrot). Il « dépote » comme le plus explosif des groupes de rock'n roll, mais avec des arguments bien à lui : un mélange unique d'accordéon virevoltant, de guitares acoustiques et électriques, de batterie, de synthétiseurs et de samples, qui donne au trio une impressionnante puissance de feu. Il avive sa flamme en mêlant rythmes de danses ethniques de Bretagne et d'ailleurs, rock, électro et chanson française, tantôt ludique et populaire, tantôt engagée et incantatoire.

Artistes :

  • Jean-Pierre Riou : Chant,guitares, Bombarde, Flûte et programmations
  • Jean-Michel Moal : Accordéons, Synthétiseurs
  • Manu Masko : Batterie, Percussions, Clavier

ETHNOENSEMBLE (Vallée d'Aoste)

L'Ethnoensemble est l'expression la plus complète, stable et représentative du Projet CenTrad - Centre de formation et de documentation sur les cultures, les langages et les traditions musicales. Le groupe, qui rassemble les enseignants et les élèves des cours, propose un répertoire très varié, puisant dans les musiques du monde entier pour élaborer une sorte de voyage musical dans la variété des cultures humaines.

Artistes :

  • Sergio Pugnalin : Direction
  • Rémy Boniface, Vincent Boniface, Marco Giaccaria, Carmelo Siciliano : Directeurs de section

VENDREDI 3 SEPTEMBRE
Aoste, lieu-dit Mont-fleury, 21h

OBRINT PASS (Catalogne)

Obrint Pas (expression catalane qui signifie « passer outre ») est un groupe originaire de Valence, en Espagne. Leur musique est un mix de rock, ska et reggae, avec des rythmes de dolçaina, un instrument traditionnel de Valence. Leur textes demandent l'indépendance pour les pays catalans et ils soutiennent la culture catalane.

Artistes :

  • Xavi Sarrià : Guitare et voix
  • Josep Pitarch : Basse
  • Miquel Gironès : Dolçaina
  • Marc Guardiola : Batterie
  • Robert Fernández : Guitare
  • Miquel Ramos : Voix et clavier

Annexes

Le Collège d'Etudes Fédéralistes

Le Collège universitaire d'études fédéralistes a été fondé en Vallée d'Aoste en 1961, à l'initiative du directeur du Centre International de Formation européenne (C.I.F.E.), Alexandre Marc, et de la Région autonome Vallée d'Aoste, sous l'impulsion de l'Assesseur à l'instruction publique de l'époque, Corrado Gex. À partir de 1994, la Fondation Émile Chanoux s'est jointe au C.I.F.E. pour l'organisation des sessions. La formation délivrée, entièrement en langue française, visait à inculqueraux participants un mode d'analyse multidisciplinaire et une prospective de la crise du monde contemporain, en faisant appel aux acquis méthodologiques et théoriques des principaux courants de pensée fédéraliste. Dans l'enseignement, l'accent était placé en particulier sur l'approche du fédéralisme global, école de pensée développée par Alexandre Marc à partir de la philosophie personnaliste et de la pensée proudhonienne. De nombreux autres aspects du fédéralisme faisaient aussi l'objet d'études spécifiques, tels que le fédéralisme comparé, la question des minorités et la construction européenne.

Véritable précurseur dans le panorama culturel et didactique européen, le Collège universitaire d'études fédéralistes a été l'un des premiers cours d'été à divulguer la pensée fédéraliste dans une Europe en pleine reconstruction économique et au tout début de son parcours institutionnel. En 40 ans d'existence, il a formé plus de mille étudiants aux principaux enjeux du fédéralisme, de la décentralisation et de la gestion de la diversité dans nos sociétés multiculturelles. Son organisation, suspendue pendant quelques années, a repris en 2009 avec uneformule adaptée aux nouvelles exigences de formation du public visé.

Titulaire du cours :
André-Louis Sanguin Professeur à Université de Paris IV-Sorbonne

Lundi 30 août
de 9h à 12h Aperçu historique des minorités européennes
de 14h à 17h Les minorités européennes aujourd'hui

Mardi 31 août
de 9h à 12h Quel avenir pour les minorités européennes ?
de 14h à 17h études de cas

Les Forum

MERCREDI 1er SEPTEMBRE
Aoste, Salon du Palais régional 17H

La glocalisation : la diversité culturelle et la sauvegarde des identités dans la nouvelle Europe des peuples

Modérateur :
Alexis BÉTEMPS
Ethnologue (Vallée d'Aoste)

Participants :

  • Laurent VIÉRIN Assesseur à l'éducation et à la culture de la Région autonome Vallée d'Aoste
  • Joan Soler AMIGÓ Écrivain et membre du conseil du CPCPTC (Centre de Promociò de la Cultura Popular i Tradicional Catalana)
  • Bienve MOYA Membre du conseil pédagogique du campus et du conseil du CPCPTC (Centre de Promociò de la Cultura Popular i Tradicional Catalana)
  • Alexander PRINOTH Directeur de la Section Culture et des écoles ladines de la Province autonome de Bolzano, Haut-Adige
  • Loïc PHILIPON Conseiller de la Ville de Quimper, délégué aux Diversités culturelles et langue bretonne

JEUDI 2 SEPTEMBRE
Aoste, Salon du Palais régional 17H

Culture et diversité : les expériences des peuples minoritaires

Modérateur :
Giovanna SAMPIETRO
Directeur de « L'école valdôtaine » (Vallée d'Aoste)

Participants :

  • Patrizia BONGIOVANNI Surintendant aux écoles de la Région autonome Vallée d'Aoste
  • Gabriella VERNETO Enseignante chargée de mission auprès de l'Assessorat de l'éducation et de la culture de la Région autonome Vallée d'Aoste
  • Joan BADIA Sous-directeur général de planification académique universitaire et de l'EES (Espacio Europeo de Educación Superior) (Catalogne)
  • Roland VERA Surintendant aux écoles des localités ladines de la Province autonome de Bolzano, Haut-Adige
  • Tangi LOUARN Président du Kevre Breizh, coordination associative culturelle, membre du bureau du Conseil culturel de Bretagne et co-fondateur du réseau des écoles Diwan

VENDREDI 3 SEPTEMBRE
Aoste, Salon du Palais régional 17H

La Vallée d'Aoste, lieu de rencontre des peuples minoritaires : instruments et stratégies

Modérateur :
Alexis BÉTEMPS
Ethnologue (Vallée d'Aoste)

Participants :

  • Laurent VIÉRIN Assesseur à l'éducation et à la culture de la Région autonome Vallée d'Aoste
  • Aureli ARGEMI Président du CIEMEN (Centre Internacional Escarré per a les Minories Ètniques i les Nacions) (Catalogne)
  • Florian MUSNER Assesseur aux travaux publics, patrimoine, école et culture ladine de la Province autonome de Bolzano, Haut-Adige
  • Pierre LE BERE Maire de Ploneïs, vice-président de Quimper-communauté,ancien conseiller régional de Bretagne

Annexes

Le Cinéma

Chaque fois que le noir tombe dans la salle et à l'écran apparaissent des images, l'énigme d'une rencontre inattendue se dessine. Le spectacle du cinéma est avant tout celui d'une projection que chacun d'entre nous opère envers un ailleurs qui lui devient proche.

Et si le cinéma, art du XXe siècle, est devenu l'outil d'une globalisation imposante (voir les blockbusters américains), il n'en est pas moins vrai qu'il a su aussi donner voix aux diversités qui composent le monde.

Ces dernières années surtout, nombre de films provenant de cinématographies aux contrées lointaines ont connu un intérêt accru. Comme la musique, la poésie et le théâtre, ce cinéma qui n'efface pas ses liens avec un territoire est avant tout la représentation de l'identité d'un peuple. C'est un cinéma de la terre qui souvent arrive à s'élever jusqu'à nous montrer le côté invisible d'une communauté. Il nous parle de voyages, de souvenirs, de désir et de souffrance. Il nous parle de la vie telle quelle est vécue par les gens ordinaires, qui pourtant n'ont rien d'ordinaire. Cinq films en trois jours en provenance de la communauté ladine, bretonne, catalane et valdôtaine.

Cinq films pour nous mettre à l'écoute d'histoires enracinées dans des peuples fiers de leur identité. Cinq films pour poursuivre cette grande aventure de la rencontre qui est la base du Festival.

MERCREDI 1er SEPTEMBRE
Aoste , Salon du Palais régional 18h45
Ladinia et Vallée d'Aoste

JE JIVE MEFUN par Ingrid Demetz
(Italie 2005, Beta SP, 24', v.o. sous. it.)

Portrait d'une femme ladine, la gardenaise Mariele Demets qui, dans sa jeunesse, se rendit en Argentine. Là, elle épousa un homme qui y habitait depuis longtemps et vivait des sculptures en style gardenois qu'il réalisait. Ils eurent trois enfants et vécurent heureux en Argentine. Mais, à un moment donné, Mariele eut la nostalgie de ses montagnes... Portrait intimiste et récit de voyage se superposent dans ce film documentaire.

DES VISAGES ET DES MOTS 1 ; LA VALLÉE D'AOSTE ET LES VALDÔTAINS par Joseph Péaquin
(Italie 2009, HDV, 30', v.o. sous. fr.)

Des Valdôtains, jeunes et moins jeunes, de tous âges, origine et extraction sociale, se succèdent devant la caméra pour expliquer ce que signifie, selon eux, être Valdôtain aujourd'hui. Une liberté de parole qui restitue l'image d'une communauté vivante et aux mille facettes. Une Vallée d'Aoste qui existe dans le coeur de chacun et qui s'exprime singulièrement par l'expression des visages et la force des mots.

JEUDI 2 SEPTEMBRE
Aoste , Salon du Palais régional 18h45
Bretagne

DEOMP DEZHI ! par Thierry Compain
(France 1999, DVCAM, 26', v.o. sous. fr.)

Monique, Marie et Andrée habitent une île bretonne. Elles nous parlent de leurs amours : les espoirs, les déceptions, la rencontre avec celui qui allait devenir leur mari, marin ou tailleur de pierre. Elles revisitent toutes ces années, le bonheur et les difficultés, c'est-à-dire la vie. Aujourd'hui, elles sont veuves. Les journées d'hiver sont longues et toute la semaine, elles attendent le dimanche... Car tous les dimanches, Marie, Monique et Andrée vont au bal ! Le regard chargé d'amour, Compain nous mène à la découverte de l'univers de ces trois femmes.

DES VISAGES ET DES MOTS 2 LA BRETAGNE ET LES BRETONS par Joseph Péaquin
(Italie 2010, HDV, 40', v.o. sous. fr.)

La Bretagne, ce sont des images, des visages, des mots qui témoignent d'une identité forte, enracinée et vivante. C'est l'école Diwan, qui enseigne le breton en immersion. C'est la danse et la musique, avec les cercles celtiques et les bagads, les frères Morvan et le kan ha diskan. Ce sont aussi les brodeuses, qui font revivre les costumes traditionnels. Et les sports, avec le gouren ou la galoche. C'est Radio Kerné et une personnalité hors norme comme Jean-Bernard Huon. Mais c'est aussi - et surtout - des dizaines de visages de Bretons et de Bretonnes de tous âges et de toutes origines, qui illustrent le plurilinguisme, la diversité, l'ouverture sur le monde et l'échange avec l'autre. En avant-première, le deuxième volet de la collection documentaire sur l'identité des peuples minoritaires du monde.

VENDREDI 3 SEPTEMBRE
Aoste , Salon du Palais régional 18h45
Catalogne

MURA, UN POBLE DI CINÉ par Pablo Garcia Pérez de Lara
(Espagne 2009, DVCAM, 57', v.o. sous. fr.)

Mura est un petit bourg en Catalogne, qui résiste au passage du temps en conservant la magie donnée par les montagnes, les murs médiévaux et le petit ruisseau qui le traverse. Tous ces aspects font de Mura un précieux set cinématographique où, dans les dernières années, plusieurs producteurs ont décidé de tourner leur films. Marc et Sara, deux jeunes adolescents passionnés de cinéma décident d'approfondir la connaissance de village et la relation de ses habitants avec le monde du cinéma. Sans employer trop de mots mais avec beaucoup de poésie, la richesse d'un peuple et de ses traditions se retrouve dans un petit village de Catalogne.

Annexes

Les Stands

Pendant le Festival, afin de connaître et de promouvoir l'identité et la culture des peuples frères, un espace important sera réservé aux différentes communautés dont les stands d'exposition seront placés précisément sous le chapiteau du Montfleury à Aoste.

Chaque minorité pourra ainsi exposer du matériel informatif mais aussi présenter les activités réalisées et les projets visant à valoriser et préserver sa propre réalité linguistique, culturelle et géographique. L'objectif étant de tisser un réseau de contacts qui aille au-delà de l'aspect institutionnel, pour s'étendre aux associations et aux centres culturels des différentes minorités, les stands offriront donc une autre possibilité d'échange et de dialogue entre groupes sensibles et actifs

dans la défense des minorités. Cette année, outre les invités de la Ladinia, de la Catalunia et de la Bretagne, le Festival accueillera les représentants des minorités des walser, des minorités franco-provençales du Piémont, de Coumboscuro , de la Province autonome de Trento et de la Vallée d'Aoste.

Des visages et des mots II. La Bretagne et les Bretons

Réalisé par Joseph Péaquin

Après Des Visages et des Mots 2009 - La Vallée d'Aoste et les Valdôtains, l'Assessorat de l'éducation et de la culture de la Région autonome Vallée d'Aoste vous convie cette année à découvrir le peuple breton. Tout comme les Valdôtains, auxquels était consacré le premier numéro de cette collection de films sur les Peuples minoritaires du monde, pour lesquels la Vallée d'Aoste est en train de devenir un point de repère important, les Bretons ont une identité et une culture forte, qu'il nous paraissait intéressant de documenter. Des Visages et des Mots 2010 donne

donc la parole à de nombreux Bretons de tous âges, origines et extractions sociales, en essayant de faire émerger - par la parole et l'image - le sentiment d'appartenance à sa terre et à sa culture qui habite ce peuple.

Ce projet s'insère dans le cadre des initiatives du Festival des peuples minoritaires, pour lesquels un bureau spécial a été créé au sein de l'Assessorat. Ce festival a pour objectif tant la création de contacts avec d'autres minorités que le renouvellement des liens existantes entre le peuple valdôtain et d'autres communautés.

Annexes